top of page
  • Photo du rédacteurAnouck

Du premier tapis à Mama Bali

Dernière mise à jour : 5 févr. 2023

Le soleil qui se lève et Ubud qui se réveille,

Les sourires des premiers commerçants, le regard des chiens errants,

les coups de balai devant les portes et ces nouveaux repères qui me portent.

Une fumée qui s’envole des batons d’encens, des effluves de vanille, jasmin et autres parfums ,

Des senteurs qu'aujourd'hui encore, je ne retrouve nulle part ailleurs...


Il est 6h30, ma journée commence.

Dix minutes de marche, dix minutes de voyage matinal qui deviennent très vite un rituel dont les émotions, les odeurs et les sons viendront graver mon coeur.

A la porte du studio, m'attend le tendre câlin quotidien,

Et ainsi débuta chaque journée de février 2020.


Bienvenue à Bali, l’île des Dieux

Je pose ces mots et tout revient. Alors, je ferme les yeux pour y retourner juste un instant. Mon coeur bat un peu plus fort, des papillons virevoltent dans mon ventre, un sourire se dessine sur mes lèvres, mon esprit s’apaise.

Chaque mois de février depuis 2020, ces images m'habitent avec une intensité particulière. Je pars en voyage et laisse mes pensées vagabonder vers ces journées qui ont, je pense pouvoir le dire, changé ma vie. Ou si ce n’est pas ma vie, c’est sans aucun doute moi qu'elles ont changée.


Suivez-moi, je vous emmène là où tout a vraiment commencé.

Laissez-moi vous conter ce mois où je suis devenue professeure de yoga…

On m’a souvent demandé comment j’étais devenue professeure de yoga ( ce qui m’a décidé, à quel moment et où je me suis formée). Je ne suis pas sure d’avoir toutes les réponses. Certains chemins se dessinent, des choix se font, comme ça, telle une évidence, sans avoir vraiment posé le pour et le contre. L’intuition peut-être?


Ma rencontre avec le yoga a été très hasardeuse (enfin, sans doute pas) et j’étais trèèèèès dubitative. Alors en stage en Espagne, une collègue m’a proposé de l’accompagner. Ma réponse: lo siento mais le yoga, ce n’est vraiment pas pour moi !


Je ne peux pas vraiment dire d’où je tenais cette idée puisque je n’avais jamais assisté à un cours de yoga, quel qu’il soit et je ne suis même pas sure d’en avoir réellement vu des images. Une histoire d’idées préconçues, de « on dit », de définition élaborée subjectivement suivant les messages perçus. J’y suis tout de même allée. Bin oui, il fallait bien que je m’intègre, que je rencontre des gens et que ces 3 mois de stage soient un peu plus que dodo, vino, boulot (je travaillais dans une agence de voyages oenologiques).


Depuis ce jour et pendant tout mon séjour, j’y suis allée 2 fois par semaine. C’était du hatha, je crois... En espagnol, dans des cours pour niveau intermédiaire/avancé. J’étais à la ramasse. Savoir exactement quoi faire quand la prof annonce une posture au nom animalier, ça demande du temps et de la pratique !


J’étais à la ramasse mais j’étais bien.


Moi, mon tapis, mon corps, ma tête. Rien d’autre. Personne à regarder, personne à me regarder. Entourée de 10 autres pratiquants, j’étais seule avec moi-même, avec mes sensations, ma respiration, mes émotions. Pour la première fois je crois, je prenais conscience de toute la vie à l’intérieur de moi, de toutes les curiosités du corps et de ses possibilités et de ce lien, si fragile et si précieux, entre le corps et l’esprit.


Quelques années plus tard, je choisissais de faire découvrir cela autour de moi. Entre temps, la découverte du yoga vinyasa a été révélatrice puisqu’il est très aligné à mon amour pour la danse, le mouvement et la fluidité.


Telle une vague qui va et vient, tantôt comme une caresse réconfortante, tantôt comme une étreinte puissante.


Ce qui m’a décidée à m’inscrire à une formation? Je ne sais plus vraiment. Une combinaison parfaite de timing, intuition, envie d’aventure et de découverte, besoin de nouveau, besoin de sens.


Je n’ai pas attendu de savoir faire le grand écart, des inversions ou de passer ma tête derrière mes jambes (je ne serais toujours pas prof d’ailleurs!). C’était simplement le bon moment. Personnellement et professionnellement.

Le moment pour moi de partager, de faire découvrir et de permettre à chacun de se faire du bien, en proposant mes outils à moi et ma manière de faire, avec ce que je sais, ce que j’ai appris et ce qui vibre pour moi (parce que cela vibrera sûrement pour quelqu’un d’autre, quelque part).

Je parlerai peut être un jour de comment j’ai choisi ma formation (pour celles et ceux que cela pourrait intéresser). En bref, c’est en très grande partie l’intuition qui m’a fait cliquer sur le bouton « Apply Now ». Et punaise, je la remercierai toute ma vie cette intuition là !!!


C’est donc comme cela que je me suis retrouvée à Ubud (Bali, Indonésie), sur un des nombreux tapis des shalas (salle de pratique) de Radiantly Alive, à vivre la plus transformatrice et extraordinaire aventure de ma jeune vie.


Je suis chanceuse d'avoir pu profiter des enseignements et expériences de professeurs aux dons uniques venus du monde entier, apprendre dans un environnement bienveillant aux côtés de camarades arrivés avec leur histoire, leurs peurs, leurs rêves et l’envie de grandir ensemble, main dans la main.


Je suis encore chamboulée de m'être laissée imprégner par cette mysticité, cette magique énergie balinaise aussi palpable qu’indescriptible, où les dieux semblent nous pousser vers la plus authentique et la plus épanouie version de nous-même.


Pendant un mois, Ubud est devenue ma maison, Radiantly Alive mon foyer et ma famille. Bali, cette île des Dieux, est passée de destination de voyage prisée et exotique (qui ne m’avait pas spécialement chamboulée lors d’un précédent voyage) à une seconde maison, ce lieu de retour aux sources, d’ancrage, d’apaisement, de sérénité où les maux s’atténuent, où le coeur vibre et l’âme grandit.

Alors, de nouveau, je ferme les yeux, et me laisse porter au coeur de ces temples verdoyants et mystérieux.

Une fleur colorée dans mes cheveux et l’odeur de l’encens sur mes vêtements.


PS: j’écris ces mots après avoir tapé « Bali » sur Spotify. La playlist: Spa & Massage - Balinese Traditional music. C’est parfait… Les massages ont bel et bien pris une place importante pendant ces quelques semaines !

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page